blason du Carmel2 Croix de Toulouse


CARMES ET CARMELITES

Alors que l'Ordre des Carmes est né au tout début du XIIIe siècle sur le Mont-Carmel et s'est répandu ensuite en Occident, les premières communautés de Carmélites sont apparues au milieu du XVe siècle  avec la bienheureuse Françoise d'Amboise qui fonda en 1463 le carmel féminin avec l'aide du bienheureux Jean Soreth, carme.

Au XVIe siècle, lorsque saint Thérèse d'Avila, en Espagne, a commencé sa réforme chez les Carmélites, elle a souhaité rapidement que les sœurs puissent bénéficier de l'appui de frères vivant du même esprit. Grâce à saint Jean de la Croix notamment, la réforme thérésienne s'est donc étendue aux carmes.

Même si leur vie diffère (les carmélites cloîtrées mènent une vie purement contemplative, les carmes allient vie contemplative et ministère de la vie spirituelle), les unes et les autres ont des liens profonds à l'intérieur de la même famille religieuse du Carmel thérésien.

L'apostolat des frères carmes auprès de leurs sœurs carmélites est leur première mission. Ce ministère prend diverses formes : retraites, sessions ou conférences, confessions, accompagnement spirituel.

Afin de s'entraider, les monastères de Carmélites sont regroupés en Fédérations. Pour le midi : Avignon-Lyon (Sud-Est) et Toulouse-Bordeaux (Sud-Ouest). Chaque Fédération a un frère comme Assistant (conseiller) de la Fédération. Actuellement, les deux Assistants appartiennent à la communauté des Carmes de Toulouse.

Soulignons enfin que si les frères contribuent à la formation et à la vie spirituelle des soeurs, ils reçoivent énormément d'elles, avant par le témoignage de leur prière et de leur vie cachée. Elles rappellent aux frères ce qui est le cœur du Carmel : la recherche de l'union d'amour avec Dieu.




Retour à l'accueil