blason du Carmel2 Croix de Toulouse



Archives :

Mardi 9 mai. Nous avons rendez-vous à la mi-journée au centre spirituel de l’aéroport de Blagnac. Un bon pèlerinage ne peut commencer sans une messe ! Arrivant au compte-gouttes, visages réjouis et bras chargés, nous avons progressivement rempli la petite salle pour une première messe insolite : devant une quarantaine de jeunes catholiques, le père Luc Marie célèbre l’Eucharistie à côté d’un jeune musulman tourné vers la Mecque sur son tapis de prière. Après avoir validé nos cartes d’embarquement nous nous sommes trouvés bloqués avec tous les autres passagers devant la sécurité pendant 1 h 30, juste le temps – s’il en était besoin – de creuser notre désir de partir, et d’entonner discrètement quelques chants de louange ! Et peut-être aussi, d’exercer notre patience !

C’est donc avec 2 heures de retard, soulagés et heureux que nous arrivons à Lisbonne, où un bus nous attend pour nous conduire à Leiria (à une vingtaine de km de Fatima) chez nos hôtes, des franciscains. Les embouteillages et le mauvais temps rallongent un peu notre retard, mais qu’importe : chants, rires, sieste et chapelet nous occupent.

Le timing est serré. Nous avons 30 minutes montre en main, dans un supermarché sur la route pour acheter de quoi pique-niquer à quarante pendant 4 jours : peut-être les employés du lieu ont-ils été un peu surpris ce soir-là de voir débarquer dans leur magasin par groupes de 2 ou 3, liste préalablement distribuée en main, ces Français les dévalisant en un temps record de leur stock de chips ou de pain de mie.… encore que dans cette ambiance de jubilé, et si proche de Fatima ils ont dû en voir d’autres ; comme ces pèlerins portugais en ponchos et en k-way, qui avaient décidé de se rendre sur le lieu des apparitions à pieds, et qui sous la pluie et dans la nuit marchaient d’un pas décidé ! … les compter n’était pas facile, sur la route nous en avons croisé tant et tant !

Les pères franciscains qui nous accueillaient n’ont pas hésité à veiller, pour nous servir un bon repas chaud à notre arrivée ; et nous indiquer nos chambres. Nous sommes allés nous coucher dans l’impatience de nous lever le lendemain !

Mercredi 10 mai ; lever 7 heures, chapelet, laudes, petit déj’ et premier topo par le père Luc Marie sur les apparitions : intense, l’occasion de nous inciter à vivre des trois grands axes du message de Fatima : l’eucharistie, la prière, et le sacrifice.

Puis départ pour Fatima ; la pluie et le ciel gris n’entament pas notre joie et nous arrivons enfin dans le sanctuaire où nous passons un peu de temps sur les lieux, et assistons à une messe en portugais.

Pause déjeuner puis nous nous dirigeons vers Vila Nova de Ourém ; ancienne maison du gouverneur qui emprisonna les trois pastoureaux, les empêchant de se rendre au rendez-vous fixé par Notre Dame le 13 août 1917 ; aujourd’hui transformée en musée, nous avons pu par des photos et des objets d’époque avoir un aperçu de la vie des enfants en ce début du vingtième siècle.

Après un temps d’oraison dans l’église du lieu, nous rentrons dîner chez les franciscains à Leira, puis profitons de la présence de Jorge, ami du groupe, natif de la région maîtrisant le français à la perfection pour une petite visite de Leiria « By night » (… l’occasion entre autres d’un Paquitto sur la place centrale !)

Jeudi 11 mai : même combat que la veille ; la journée commence par les laudes, le chapelet un petit dej’ et un topo du père Luc Marie qui reprend l’un des axes directeurs : l’Eucharistie. Nous partons ensuite pour Fatima, ou nous commençons tous ensemble un chemin de Croix, qui sera suivi par une messe avec un autre groupe de pèlerins français rencontré sur place !

Pause déjeuner et nous partons nous recueillir sur les lieux phares de Fatima ; guidés par les explications du père. Aljustrel d’abord, le village natal des voyants ; l’occasion pour certains de rencontrer la nièce de Sœur Lucie, cette très vieille femme présente sur le pas de sa porte un chapelet à la main et dont les beaux yeux clairs accueillent avec une bienveillante patience les centaines de pèlerins qui se pressent pour l’embrasser. La Loca Do Cabeco ensuite, lieu de la première apparition de l’ange en 1916 ; puis nous faisons oraison au pied de la statue marquant la seconde apparition de l’ange sur le puits de l’Arneiro derrière la maison de Lucie. Là encore la pluie battante n’entame pas le recueillement du groupe. Nous marchons ensuite vers la paroisse de Fatima avant de rentrer à Leiria en fin de journée. Toujours servi par nos hôtes, un bon repas chaud nous retape avant une soirée intense : adoration et confessions… quelle joie de prier ici tous ensemble !

Vendredi 12 mai, la matinée ressemble à la précédente : laudes, chapelet, petit dej’ topo sur le sacrifice ce jour-là, puis messe. Nous partons en suivant vers Fatima, direction la Cova Da Iria (esplanade du sanctuaire, lieu des apparitions mariales), nous nous y installons prêts à y passer un looooong moment jusqu’à l’arrivée du Saint-Père le soir. Un lieu de camp s’improvise, autour de nous la Cova se remplit de pèlerins de toutes origines, l’après-midi sera rythmée par des chapelets, des chants, des allés retour à tour de rôle vers la basilique ou vers la chapelle des apparitions, et la prière des offices. Elle se termine par une veillée de prière sur place avec 500 000 pèlerins.

Samedi 13 mai : la nuit fut courte, à la belle sur la Cova. Au loin, jusqu’à une heure avancée résonnaient des prières et récitations de chapelets… Le jour se lève, sans que la prière des pèlerins n’ait vraiment cessé ; nous y apportons notre contribution en commençant par réciter les laudes, et le chapelet ; puis en faisant un peu danser nos voisins au son de la guitare d’Alexis et de nos chants… l’ambiance est à la fête : aujourd’hui deux nouveaux saints sont donnés à l’Église !

10 heures : messe avec le pape ; nous ne sommes pas très loin de l’autel et participons pleinement à cet intense moment : la commémoration du centenaire de la première apparition et la canonisation de Jacinthe et François…. Petit clin Dieu : alors que depuis notre arrivée au Portugal la pluie ne nous a pas quittés ; nous avons passé la nuit dehors au sec ; et ce matin, les nuages entourent les centaines de milliers de pèlerins, laissant au-dessus de leurs têtes une large fenêtre de bleu !

Après le départ du Saint-Père, et la fin de la messe nous avons un peu de temps libre dans le sanctuaire, la pluie a repris de plus belle, nous nous dirigeons par petits groupes vers la basilique ou la Capelinha ; puis rentrons chez les franciscains en début de soirée, non mécontents de se retrouver au sec ; le cœur gonflé d’entrain par l’exemple des deux jeunes nouveaux saints ! Le repas du soir nous donne l’occasion de remercier chaleureusement nos hôtes, le père Luc Marie et les organisateurs de ce beau pèlerinage.

Dimanche 14 mai : l’heure du retour a sonné, nous décollons de Porto à 13.30, un peu fatigués, mais remplis des grâces que la Sainte Vierge nous a offertes pendant ces quelques jours. Le tout se fini par un dîner festif au couvent des carmes de Toulouse. Rentrés au pays, nous ne nous arrêtons pas pour autant de chanter ensemble les merveilles de Dieu ; et les au revoir sont l’occasion de nous exhorter une dernière fois les uns les autres à vivre pleinement notre retour à la vie quotidienne en suivant les instructions de la Vierge Marie : Eucharistie, prière (du chapelet en particulier), et sacrifice ! C’est alors que le pèlerinage se termine que tout commence !


13 mai 1917 - 13 mai 2017

Attendus à l’aéroport le neuf mai,
Pour commencer ce pélé par le Chapelet,
Puis plonger au sein de l’Eucharistie,
Avant un décollage avec péripéties,
Retard du Vol mais Carolina applaudie,
Ils sont partis les Nathanaëliens pèlerins,
Toujours plein d’entrain, prêts à recevoir enfin
Intérieurement les grâces de conversion !
Oh quel beau pélé ! Quelle piété en ces lieux !
N’est-ce pas fort d’être régénérés au mieux
Simplement par la prière au cœur de ce Lieu ?
Des apparitions de l’ange et de Notre Dame
En différents endroits à ces pâtres aux belles âmes

Fatima dévoile trois messages au monde
A nous d’y croire ! Que la Grâce surabonde !
Tentons d’imiter Francesco et Jacinta
Ici canonisés le treize Mai : Viva !
Morts si jeunes mais ayant des vies si emplies :
Ah oui ! Qu’ils nous aident en cette courte Vie !
Messe, Rosaire, Visite, Topos chaque jour !
Adoration de Jésus caché, nous étions pour!
Incroyable : le Pape avons vu sur ce séjour!

2 Maisons avons visité : Dos Santos, Marto.
0 regret à être venus pèleriner !
1 Père Luc-Marie pour les super topos !
7-1 jours passés dans la région citée !


Archives :




Retour à l'accueil